mardi 19 février 2019

Retraite, Diane, procession de la Fête Dieu le 30-31 mai 2018


31 mai, rendez-vous 19h30 pour la retraite de la fête Dieu. On s’inquiète pour la météo mais finalement pas une goutte de pluie en vue. Tout le monde est prêt, la marche se déroule sans accro, si ce n’est les quelques virages serrés et les sapins qui obligent à chacun d’improviser un peu. Ludo en profite pour nous faire répéter le départ et les levés d’instrument… parce qu’il ne faut pas oublier la cantonale qui arrive à grand pas !

Le lendemain. Plusieurs réveils sonnent vers 3h du mat un peu partout dans le village. Un lampadaire projette des silhouettes étranges : un pavillon, une coulisse, une lyre... Ils sont portés par d’autres silhouettes au pas hésitant, encore pas bien réveillé. Ces ombres traversent les ruelles, dépassent les feux pour converger vers un point précis, le Château. Ils sont là, les survivants, parfois redoutés. Ils sont là pour la musique et pour réveiller ce petit monde trop bien à l’abri sous sa couette !

Après un premier morceau joué à 4h dans la vieille ville, il est temps d’embarquer pour l’aventure. Pour aider les musiciens, Cédric Barben a mis à disposition son tracteur, tirant derrière lui une charrette remplie de bottes de paille. Céline, Nathalie, Yasmine, Pascal, Greg, Nadia, David, Christophe, Numa, Pascal Rausis, Cédric et Sophie embarquent en grimpant une échelle et en s’installant confortablement dans le foin (on ne va pas dire comme du bétail, mais presque). Voilà, la Diane a commencé ! Chacun a un peu bricolé une lampe de dernière minute, les uns éclairant les autres grâce à leur lampe frontale ou de vélo. Pour le plus grand plaisir de tout le monde, Pascal a prévu le frigo box sur le char, permettant d’avoir de quoi boire à portée de main. Il n’y a pas eu d’incident notable… sauf peut-être quand Christophe a perdu son embouchure dans la paille. Et oui pour le coup c’était comme, et bien chercher une embouchure dans une botte de foin. Pas de soucis par contre, il l’a retrouvée, bien au chaud dans sa poche ! La suite s’est bien déroulée, avec un petit verre et un déjeuner chez la boulangerie Conrad, un autre petit verre chez les Linder et finalement un déjeuner bien complet préparé par Marion et David.
Quelques heures plus tard, tout le monde a rendez-vous devant l’école primaire, en uniforme complet, pour la procession de la fête Dieu. Quelques gouttes de pluie tombent au moment où on se met en formation, mais ils disparaissent rapidement pour laisser place au soleil tant redouté. Tout se termine finalement devant l’Eglise, en t-shirt de la fête cantonale, avec quelques marches. Un petit groupe se donne encore rendez-vous à la Neuveville, pour manger soit la fondue, soit les filets de perches.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.